Banner

Friday Night's Zombi par Meister

Friday Night Tupperware, un scénario micro-ondable pour Friday Night's Zombi

Vendredi 5 août 1988.

La soirée est chaude, il n'y a pas beaucoup de vent, les glaçons fondent doucement dans les verres et la table a disparu sous des boîtes de Tupperware.

Comme tous les vendredis soirs depuis le mois d'avril, la ville de New Stateford (et le reste du monde mais on s'en moque) est attaquée par des zombies.
Comme tous les vendredis soirs depuis le mois d'avril, à cause du couvre-feu inutile de la mairie, vous ne pouvez pas profiter de votre soirée tranquillement : vos maris sont à la maison.

Mais cette semaine, pour la première fois depuis 4 mois, vos maris ont décidé de braver la loi et le danger pour se réunir au Club des Gentlemen de New Stateford, vous laissant entre femmes (au foyer).
Enfin, vous allez pouvoir discuter des derniers modèles de Tupperware, garantis "résistants aux zombies", et surtout, discuter de vos voisins de Chesterburg Hill (le quartier le plus huppé de New Stateford) tout en buvant des cocktails plus ou moins chargés.
Des protections anti-zombies dernier cri, des amies et un peu d'alcool, la recette pour une soirée réussie !

 

Vampire : la Mascarade par Monsieur Meuble

C'est joli Naples, le soleil, Capri, la côte almafitaine, les pizzas et le limoncello, tout ça... enfin, ça, c'est pour les mortels.

Quand on est un vampire, la Baie ressemble pas tant à des vacances qu'à un labyrinthe où vous ne savez pas si vous êtes le minotaure ou le plat du jour.
Il y a le crime organisé, dans lequel toutes vos relations ont mis leurs mains froides et mortes tout en affirmant haut et fort qu'il n'existe pas.
Il y a les Giovanni dont tout le monde vous dit qu'ils ne sont qu'une présence négligeable mais dont il ne vaut mieux pas parler n'importe où.
Il y a des rumeurs de Mathusalems voire d'Antédiluviens, et le Prince se presse de rappeler qu'ils n'existent pas, en faisant de gros efforts pour ne pas le dire en latin.
Il y a des Choses très anciennes que tout le monde s'accorde à ignorer puisque le sang et le pouvoir sont tout et que ces trucs datent d'avant ces concepts.
Il y a un fichu volcan sur le point d'exploser et de tout raser sans que les Non-Morts aient un clair plan d'évacuation et c'est à la fois une métaphore et de la géographie...

Et il y a une population de vampires qui, bien que n'étant plus censés avoir de biologie, donnent malgré l'apparence d'être à deux doigts de empoisonnement à la testostérone, vous traitent comme des jolis bibelots inutiles, ne vous prennent pas le moins du monde au sérieux même si vous avez deux siècles de plus qu'eux, ne vous demandent pas de rester à la cuisine préparer le repas uniquement parce qu'ils ne mangent pas, vous tiennent à l'égard de tout pour ne pas froisser votre petite tête et n'admettent votre Sang et votre part dans la Malédiction que pour comprendre que dans la dichotomie Madone / Putain, il y a un rôle que vous avez du mal à tenir.

Si les vampires qui étaient filles d'Eve de leur vivants se réunissaient pour monter leur société à part des autres Caïnites, ils ne le remarqueraient même pas et préféreraient nier que vous puissiez accomplir quoi que ce soit. Alors, vous l'avez fait. Vous n'êtes pas vraiment nombreuses ni encore bien sure de ce que vous souhaitez accomplir, mais rien que pouvoir boire le thé (ouais, enfin...) en bonne compagnie est un plaisir dans vos nuits sans fins.

Et comme par hasard, voilà qu'un gros contingent de vampires féminins semble débarquer de partout en ville, avec les accents les plus cosmopolites et les intentions les plus vagues ! Peut-être ont-elles envie de discuter chiffon ou conjurations apocalyptiques au bord de la plage ?

C'est bien, mais c'est pas Lysistrata, scénario Vampire : la Mascarade version 20ème anniversaire, pour une cabale de vampires féminins confrontées aux connotations patriarcales de la Genèse.

Vampire : la Mascarade / Wraith : le Néant par Gilles 111

 Bien sur, le clan Giovanni n’a pas bonne réputation. Comment pourrait-il en être autrement ? Des nécromants banquiers (pléonasme !) qui sont en général mariés à leurs cousines ça n’aide pas. Mais même au sein de la famille vénitienne il y a un groupe que tous les Giovannis considèrent comme encore plus pervers qu’eux. On l’appelle le SAI (Servizio di Audit Interno) ce qui signifie Service d’Audit Interne. Cette coterie à part dans la Famille Vampirique est chargée d’aller de filiale en filiale, de coterie en coterie partout dans le monde afin de vérifier que tous les Giovanni du plus puissant vampire à la plus insignifiante goule agissent de manière conforme aux vœux de l’ « Oncle Augus » depuis son Mausolée de Venise.

Plus étrange, la Coterie du SAI est composée pour moitié de vampires et pour moitié de Wraith (fantômes). Elle n’est pas sous les ordres d’Augustus Giovanni ou d’un de ses lieutenants. Elle ne répond qu’au Lémure « Antonia » (un ancêtre fantôme de la Famille Giovanni conseillant les Giovanni depuis la Rome Antique).

On raconte beaucoup de choses à propos du SAI, des rumeurs et des histoires pour empêcher les petites goules de dormir le soir. On raconte par exemple l’histoire de John. John était vigile à l’entrée de VBI (Venitian Bank of Investments) de Boston, une des sociétés écrans de la Famille. John avait revendu la veste de son costume italien fait sur mesure pour pouvoir payer l’appareil dentaire de sa fille. A la place de sa veste de haute couture il portait une minable réplique faite par quelque pauvre gosse du tiers monde et vendu une misère. Quand le SAI se rendit compte que John le Vigile avait volé le Clan et dégradé l’image de la Famille avec une veste en synthétique, ils furent émus par son histoire. Ils le tuèrent et firent revenir son esprit sous forme de fantôme qu’ils lièrent à l’appareil de sa fille afin que John le Vigile puisse être toujours avec elle. Personne ne sait si cette histoire est vraie d’autant plus qu’il y a plusieurs variantes : dans l’une John est « Miguel », un vendeur de café dans la chaine de cafés de luxe espagnols de la famille « El Oro Negro » qui remplaçait le café de grand luxe sélectionné par la Famille par des grains de deuxième zone achetés en supermarché. Dans un autre John cherche à payer la prothèse de hanche de sa vieille mère plutôt que l’appareil de sa fille. Dans une troisième on raconte qu’il était en fait une goule au service des Ventrus. Peu importe l’histoire et sous quelle forme elle circule, elle n’a qu’une seule morale « Don’t Fuck With SAI ! »

Vous jouerez donc les membres de cette coterie particulière de Giovanni, Vampires et Revenants. Le fantôme Antonia vous a envoyé auditer les locaux de la FELIZ SOCIEDADE à Rio de Janeiro. Cette société sert de siège social et d’écran à la Sous-Famille Giovanni en Amérique du Sud, les Pisanob, depuis qu’ils ont perdu leur siège de Mexico.

logo Tenebrae