Banner

God-Machine Chronicle par Gilles 111

The God-Machine Syndrome

Vous faites tous partie de la Thérapie de groupe du bon Dr. Tyler qui se déroule tous les jeudis dans les locaux de l’Eglise Saint Sauveur à Portland dans l'Oregon. La session de la thérapie se déroule entre le groupe de ceux qui ont le cancer, celui des AA et juste avant celui des accros au sexe. Certains d’entre vous n’ont pas le choix : ils ont été condamnés par la justice à suivre cette thérapie, d’autres viennent parce qu’ils en ont besoin, certains uniquement pour les bagels de l’Infirmière Jameson.

Ce mercredi soir quelque chose d’étrange s’est produit dans vos vies, un nom est apparu : le Dieu-machine.

Pour un des personnages, il était dessiné dans la vapeur de sa salle de bain, pour un autre il s’agit d’un message qui n’arrête pas de s’enregistrer sur son répondeur « All… c’est… Wil… Dieu-Mach… bip… ». Pour un troisième, les lettres ne cessent d’apparaître en surbrillance dans tout ce qu’il lit : journal, panneau publicitaire et Frosties (surtout les frosties) D I E U M A C H I N E.


Alors que vous entrez dans le sous-sol de l’Eglise aménagé en salle de thérapie, une question vous brûle les neurones :

Qu’est-ce que le Dieu-Machine ?

Qu’est-ce que le Dieu-Machine ?

Qu’est-ce que le Dieu-M …. ?

Qu’est-ce ….

Momie : la  Malédiction par Monsieur Meuble

Dis, moi, soldat, dis moi, t'en souviens-tu ?
Il y a des matins comme ça, où l'on se réveille dans un endroit que l'on ne reconnaît pas, entourés de personnes inconnues qui vous regardent avec une terreur mêlée de respect (vous savez le genre de regard que l'on fait à quelqu'un qui vient de tabasser un lion à main nu ou de descendre dix bouteilles d'eau de vie), dont vous n'avez pas la moindre idée de ce qu'ils vous hurlent, il y a des fluides corporels partout sur les murs et la seule chose claire dans votre tête, c'est qu'un enfoiré vous a causé du tort et qu'il doit payer pour ça, même si vous ne savez pas précisément ce pourquoi il doit payer.
Dans votre cas, ça va faire six milliers d'années que c'est comme ça à chaque fois que vous vous réveillez ou peu s'en faut et, à plus d'un titre, c'est vraiment pas une vie.
Soyons clair, il est extrêmement satisfaisant d'attraper et réduire en charpie le type qui a violé votre tombe, vous a piqué un truc ou a juste dit à voix haute les mots à ne pas prononcer, mais vous êtes à peu prés sûr que vous avez aussi été une personne un jour, avec une vie, des aspirations, des intérêts, des accomplissements, des amis et des souvenirs, mais à chaque réveil, c'est toute une affaire pour vous remémorer du temps passé ou de votre simple existence, et ceux qui vous ont ainsi donné la vie éternelle vous punissent lorsque vous prenez le temps d'en profiter.
Alors, un nouveau siècle, un nouveau réveil, une nouvelle Descente. Encore une fois, trouver le juste équilibre entre servir la volonté des Juges des Morts dans les délais imparties et tenter de se souvenir de ce que c'est qu'être humain, de ce que c'est qu'être vous.
Et il faut vous souvenir de quelque chose vite fait là, parce que vous êtes à peu prés sûr que vous avez quelque chose à voir avec ces gens qui mentionnent sans cesse le pharaon Nah-Polion de la grande cité de Pah-Ri pendant qu'il y a un orage de tous les diables dehors...

Vampire : Fiasco par Elro

Petite présentation du jeu Fiasco :
Fiasco est un jeu de rôles sans MJ, sans aucune préparation, mais avec beaucoup de fun, dont les parties rappellent les films des frères Coen... des histoires qui mettent en scène des gens trop impulsifs aux aspirations trop grandioses, et dont les plans débiles fonctionnent rarement, ou pas comme on l'aurait voulu. Des PJ, quoi...

D'abord, on utilise des tables pour choisir les éléments de l'histoire que nous allons raconter ensemble (relations entre les personnages, besoins, objets et lieux), après quoi on a une bonne idée des rôles qu'on va jouer. Ensuite, on joue successivement des scènes entre les PJ destinées à établir l'intrigue. Puis, il se produit un retournement de situation ou une grosse embrouille, et suit un deuxième acte ou l'on résout les plans en cours de chacun jusqu'à leur l'apocalyptique apothéose finale. Et chacun a même droit à son épilogue.
Le tout dure environ 3h, donc on peut même avoir le temps de faire deux parties dans un même Darkday !

Et, oui, je vous jure que c'est fun, et que c'est du vrai jeu de rôles, et que c'est pas plus étrange ou méchant que ça.
Nuit de Diablerie (ou : on n'est pas des buveurs d'eau !)

Pour un minimum de 3 joueurs et un maximum de, disons 7 ou 8 (mais l'idéal c'est 5 à 6 joueurs, pour que ça soit gérable pour moi).

L'histoire se passe à Détroit (Michigan) autour du 30 octobre, à l'heure où les délinquants sortent s'ébrouer. cette année là, la criminalité atteint des sommets, les bandes enfuries de jeunes drogués pleins de bière incendiant sans remords voitures et magasins. La majeure partie des forces de l'ordre sont en grève, et les résidents se barricadent dans leurs maisons. C'est bien entendu ce moment là que choisissent les non-morts pour attaquer !

Un contingent important de vampires des plus sauvages faisant partie d'un petit club sympathique appelé le "Sabbat" s'est glissé en ville ces dernières semaines et a "recruté" dans les rangs des citoyens de Détroit. Leur objectif : traquer leurs rivaux de toujours, les vampires plus discrets et moins sauvages établis en ville, ceux de l'autre assoce en vogue, la "Camarilla". Le Sabbat utilise le chaos et la confusion de la nuit d'Halloween, la Nuit du Diable, pour camoufler leurs activités aux yeux des mortels... même si ça ne marche pas super bien.

Serez-vous un jeune mécréant sorti s'amuser dans la violence ? Un propriétaire vigilant désespérant de protéger les siens ? Un vampire nouveau-né enrôlé de force dans une guerre millénaire ? Un vampire résidant en ville cherchant à rester discret tout en se défendant d'une terrible chasse ? Ou encore l'un des rares fonctionnaires qui prend sur soi et protège encore la ville ?

Notes et Recommandations :

Ceci est le cadre qui servira à faire notre scénar, notre histoire. Vous allez voir, c'est facile. Je vous proposerai même d'autres cadres au choix si ça se trouve. Vous n'aurez pas de feuilles de persos ni de caractéristiques, ça peut en déstabiliser certains : ne vous inquiétez pas, tout est prévu !

Il n'est pas indispensable de connaître le Monde des Ténèbres. Il n'est même pas indispensable d'avoir déjà joué à une jeu de rôles. Il est en revanche indispensable de participer quand on est présent (ce qui ne veut pas dire intervenir tout le temps quand vous n'êtes pas présent dans cette scène), comme dans tout jeu de rôles : on ne vient pas pour regarder les autres jouer, et on ne vient pas non plus pour empêcher les autres de jouer.

Cela va sans dire... mais cela va mieux en le disant.
 !

Schtroumpf Lala RPG par Copper

Le monde des Ténèbres sont partout. Vraiment partout ? Eh non, le joyeux monde des schtroumpfs sont épargnés ! Le sont-il vraiment ? Oui... Enfin, jusqu'au 12 janvier, date de l'apocalypse chez les schtroumpfs, et vous serez aux premières loges, vu que c'est vous qui en subirez les conséquences de mon cou roux 
logo Tenebrae